Le pouvoir de la résilience

À la une

Montréal résonne au ralenti. Voilà trois mois que le confinement domine l’agitation urbaine. Tout comme au Café de L’Itinéraire où le brouhaha matinal, les odeurs de déjeuners et les incessants va-et-vient qui rythmaient si bien le quotidien de nos camelots laissent place à un silence prolongé. Pour les camelots, c’est un nouveau travail qui s’est amorcé ; celui d’occuper leur temps et d’apprivoiser ce rythme déroutant, immiscé avec force. Mais d’un camelot à l’autre, le quotidien n’a pas la même saveur.

 

Liste des articles

Retour vers la liste des éditions