Chronique

Je suis un gars chanceux et reconnaissant !

Je suis installé à Sutton depuis 2008 et je suis camelot depuis 2010. Mais avant ça, c’était une toute autre vie que je menais. J’ai connu la drogue dure et l’itinérance.

Quand j’étais dans la rue à Montréal, je voyais ce que L’Itinéraire faisait et je rêvais de devenir camelot. J’ai déménagé à Sutton pour changer de vie. Un jour, mon père m’a amené à Montréal pour rencontrer un intervenant de L’Itinéraire et la suite, c’est de l’histoire, comme on dit.

Au début, je partais tôt de Sutton toutes les deux semaines pour venir chercher mes magazines à L’Itinéraire. Maintenant on me les livre par autobus jusqu’à Bromont. C’est un client, Serge, qui est devenu un ami, qui va me les chercher.

On m’appelle M. Sutton depuis les débuts et je suis devenu une célébrité en quelque sorte, ayant eu plusieurs articles dans les journaux de Granby et la région, la Voix de l’Est, par exemple.

Bien installé à Granby aussi

Je m’implique aussi auprès des organismes locaux, dont le GASP (Groupe d’action solutions pauvreté). On a introduit la carte-repas solidaire à Granby grâce à Nicolas Luppens, du GASP et Julie Rivest du Partage Notre-Dame où les gens dans le besoin peuvent venir manger un bon repas.

J’ai rencontré le maire de Granby, qui a facilité mon installation à mon spot de vente d’abord au bureau de poste puis à la SAQ et finalement au marché Metro Plouffe où je suis aujourd’hui. C’est le conseiller municipal, Robert Riel, qui m’a donné un permis pour vendre dans les rues de Granby. En plus, à ma fête, il m’invite toujours au restaurant.

Pour me rendre à Granby de Sutton, c’est mon ami Normand, un magicien qui fait des spectacles dans les écoles, qui me donne des lifts. Je vous dis que les gens sont bons avec moi !

Du bon monde à Sutton

À Sutton, c’est toujours le même spot, sur la rue Principale. Les gens sont très généreux et très gentils! J’ai rencontré beaucoup de monde qui m’ont fait vivre plein d’événements. C’est là que j’ai rencontré mon ami Jean-Marie Lapointe, qui dit qu’il est épaté par moi. Imagine ! J’ai aussi rencontré quelqu’un de Radio-Canada, qui m’a interviewé à la télé. D’ailleurs, j’ai passé plusieurs fois à la télé, notamment dans Face à la rue que Jean-Marie a réalisé. Je suis un gars choyé par la vie !

À Sutton, j’ai longtemps habité un taudis. Ça me coûtait 138 $ de chauffage par mois, tellement les craques dans la bâtisse étaient grandes. C’étaient des murs de carton. Alors, je me suis inscrit sur la liste d’Habitat-Logement pour obtenir un appartement à prix modique. Finalement, on m’a trouvé un beau 41/2, il y a deux ans. Je suis super bien ici. C’est propre et c’est beau.

À part ça, la vie est pas mal belle. Je me promène en vélo, été comme hiver. Je vais à la pêche aussi. J’adore ça.

J’ai tellement reçu depuis que je suis sobre. Ça fait 14 ans que je ne consomme plus! C’est l’abondance. Je suis très reconnaissant dans la vie. Maintenant je veux redonner aux autres.