Dans la tête des camelots

La lecture en confinement

Photo : Cottonbro | Pexels

Des mots à l’image

Je suis plus images que mots. Je regarde beaucoup de documentaires. Il faut dire que je travaillais dans la vidéo. Je trouve ça plus relaxant que la lecture. Quand tu lis un livre, tu dois te concentrer alors qu’avec les documentaires, tu es dans la réalité et n’as qu’à regarder. Mais je lisais beaucoup avant. Autant des romans que des livres sur l’histoire… Mais depuis que j’ai internet, mes lectures se font plutôt en ligne.

SAMIR HALAIMIA
CAMELOT METRO LAURIER

1000 livres

J’aime beaucoup les livres, ça permet à mon imagination de se libérer… Mais en confinement, ce sont plutôt les films qui m’occupent. Parce que je passe beaucoup de temps à courir les banques alimentaires, à prendre des rendez-vous, à gérer une vieille histoire en cour et à lire les journaux. Mais je lis quand même quelques pages tous les jours. C’est ma grand-mère qui m’a poussé à lire. J’ai au-dessus de 1000 livres lus, pour sûr !

LYNN CHAMPAGNE
CAMELOT METRO PLACE-DES-ARTS

Du livre papier aux ebooks

Je lis moins en confinement parce que je suis plus sur l’informatique. J’ai lu quand même quelques parties de livres, mais je suis en transition. Lire un livre me demande plus qu’avant. Avant je pouvais lire un livre en trois ou quatre jours. Mais sur internet aussi je lis des ebooks entre autres. Mais c’est vrai que ça ne s’intègre pas pareil dans la tête.

MOSTAPHA GLILLAH
CAMELOT MÉTRO ÉDOUARD-MONTPETIT

Cet extrait d'article vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus?