Dans la tête des camelots

S'informer - Pourquoi, sur quoi et comment?

Rayan Almuslem/Bank Phrom/ Lucrezia Carnelos/ Leon Seibert : Unsplash

S’informer, à quoi bon !

Chaque matin, je me lève, je me fais un café, je m’allume une cigarette et je lis mon fil d’actualité. Mais m’informer est de moins en moins important pour moi. Pourtant j’ai étudié en communication. Avant, je pouvais passer deux heures par jour à lire les informations, mais plus ça va, plus je me rends compte qu’il faut que la machine marche et donc que les nouvelles sont de plus en plus sensationnalistes en plus d’avoir une influence négative sur ma journée. Ça me mine le moral, alors, à quoi bon ?
ALEXANDRE VERDUN
CAMELOT MÉTRO JARRY

S’informer pour ne pas se sentir à l’écart

Moi je lis surtout les journaux : Métro, 24h et Le Journal de Montréal presque tous les jours. M’informer, c’est important parce que si je ne suis pas au courant de ce qui se passe dans ma ville, je me sens à l’écart de la société. Alors les journées où je ne lis pas le journal, c’est que je veux avoir la paix. J’ai commencé à lire les nouvelles en arrivant à Montréal, en 2011. Avant, je ne m’informais que rarement. Je vivais à Saint-Jean-sur-Richelieu, mais il ne se passait pas grand-chose là-bas.
LYNN CHAMPAGNE
CAMELOT MÉTRO PLACE-DES-ARTS

S’informer, c’est apprendre

Les nouvelles du jour, je les regarde sur LCN, Radio-Canada, je lis les journaux aussi. Mais j’aime surtout les chaînes, comme Historia, Canal D et Explora parce que j’adore m’informer sur l’histoire, la science, etc. Il n’y a pas que les nouvelles de tous les jours comme informations. C’est plus large que ça ! L’information, c’est tout ce qui me permet d’apprendre. Et les actualités quotidiennes se répètent tout le temps. On dirait que les médias le font exprès d’aborder toujours les mêmes sujets. Pourtant, je continue de m’informer tous les jours.
JOSEPH-CLERMONT MATHURIN
CAMELOT ÉPICERIE MÉTRO DORION

Cet extrait d'article vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus?
Procurez-vous une copie auprès de votre camelot.