Dossier

10 lieux historiques à visiter

Photo : Alexandra Guellil

Caméras et perches à selfie à bout de bras, le Canada n’a jamais autant accueilli de touristes internationaux. En 2018, ils étaient plus de 21,1 millions à choisir le pays comme destination de vacances. Les Américains et voyageurs en provenance d’Asie étaient les premiers en lice. Si les projections pour cette année sont plutôt optimistes, ce ne sont pas les activités qui manquent. Voici un petit tour d’horizon à saveur historique entre Montréal, Laval et Longueuil.

 

1 Le square Dorchester

Situé proche de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde, parfaite réplique de la Basilique Saint-Pierre de Rome, le square Dorchester est incontournable pour comprendre la dualité franco-britannique, propre à l’histoire du pays. Sous nos pieds, des croix ont été coulées dans le béton pour rappeler qu’il s’agissait jadis du cimetière Saint-Antoine, l’ancien cimetière de la ville. Difficile de manquer la présence de la statue du Héros de la guerre des Boers (1899-1902), ancrée au centre du square Dorchester, donnant le dos à l’édifice de la Sun Life.

Saviez-vous qu’il s’agit du seul monument équestre de Montréal ? Cette statue imposante est là pour rappeler le premier conflit armé étranger dans lequel le Canada s’est impliqué. Aussi, dans le même quartier, se situait le Golden Square Mile (le Mille Carré doré), un quartier luxueux qui abritait 70 % de la richesse du pays, composé à majorité d’anglophones et d’Écossais. Le reste de la ville était donc pauvre et majoritairement occupée par des Canadiens français et les Irlandais. C’est l’architecte-paysagiste Claude Cormier, à qui l’on doit les boules multicolores du Village, qui a conceptualisé le plus récent réaménagement de ce square.

Point historique   Le 27 octobre 1995, en pleine campagne référendaire sur la souveraineté du Québec, les forces fédéralistes ont organisé à la place du Canada le plus important rassemblement du « Non ». Des dizaines de milliers de Canadiens sont venus de tous les coins du pays pour démontrer leur volonté de conserver le Québec au sein du Canada. Cet événement a été appelé le « Love-in ».

Rumeur  Durant la Deuxième Guerre mondiale, c’est dans les coffres-forts de l’édifice Sun Life que les joyaux de la couronne britannique étaient cachés.

Cet extrait d'article vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus?
Procurez-vous une copie auprès de votre camelot.