L’exposition Et Après à la galerie Artgang :

L’inspiration du questionnement

Notre camelot Jo Redwitch a rencontré l’artiste ElDiablo dans le cadre de son exposition Et Après, qui està la galerie Artgang jusqu’au 7 août et propose une réflexion globale autour de l’avenir à travers l’art urbain. C’est donc une vision tantôt utopiste et tantôt fataliste de l’art non-conventionnel. Une tendance street art en galerie qui convient aux artistes provenant de milieux plus bruts, plus marginaux et un peu moins académiques.

L’artiste, reconnu pour sa participation dans la populaire émission télévisée d’animation française Les Lascars, a eu l’idée de monter cette exposition. « L’idée de réfléchir sur l’avenir, sur l’incertitude de l’humanité, germait dans ma tête depuis un bon moment », dit-il

 

ElDiablo – ou Boris de son prénom – est autodidacte et le besoin de créer est un besoin fondamental pour lui, aussi important que celui de manger. Il a décidé de rendre cette exposition collective. Comme il aime bien travailler en équipe, il a mis plusieurs artistes dans le coup, dont certains issus comme lui du streetart et avec lesquels il a déjà collaboré : Axe, Barzolff, Numéro 6, Jean « Turf », Labourdette, Miss Me, Popay, Ran, Stare, Tchug & Zore.

 

ElDiablo est ensuite passé par la murale publique et, avec les Lascars et d’autres projets, par la bande-dessinée, l’écriture pour le cinéma et la télé, et la peinture. C’est un véritable touche-à-tout. Arrivé à Montréal il y a un an, il s’est assagi et a trouvé une maturité artistique. Il s’est un peu éloigné du streetart, même si son côté urbain et culturel l’influence encore énormément.

Pour plus d’informations : https://artgangmontreal.com/fr/