DOSSIER

Parlons du vieillissement

Illustration : Jipi Perreault | Photo de Michèle Sirois : Maxime Côté | Photo de François Grisé : Jonathan Malenfant

Dans le monde, entre 2000 et 2050, la proportion des plus de 60 ans va passer de 11 % à 22 %. En 2050, cette tranche de la population représentera plus de deux milliards de personnes.

Mais vieillir longtemps ne veut pas forcément dire bien vieillir et aujourd’hui, force est de constater que nos vieux ne coulent pas tous des jours heureux.

Alors, sommes-nous prêts à avoir une conversation collective sur le vieillissement ? D’ailleurs, comment est-il perçu, et vécu, ce vieillissement ?

Pour le savoir, nous avons discuté avec Michèle Sirois et François Grisé qui, à travers leurs engagements respectifs, l’une comme animatrice d’une émission destinée aux 50 ans et plus, l’autre comme auteur d’une pièce de théâtre portant sur la prise en charge du vieillissement, sont des ambassadeurs du sujet.

CONVERSATION

Michèle Sirois
Une conversation sur l’âge

 

Tout le monde veut vivre longtemps,
mais personne ne veut vieillir.

Infirmière, clown thérapeutique mais aussi comédienne, et animatrice, Michèle Sirois, 60 ans, est une femme engagée. Auteure de l’ouvrage Vieillir en santé, c’est possible !*, elle est aussi le visage d’Ère Libre, depuis 2017. Diffusée sur MAtv, l’émission s’adresse aux plus de 50 ans. Une exception dans le paysage audiovisuel québécois.

 

ENTREVUE

François Grisé
Monter sur scène pour raconter
la réalité de nos aînés

En 2014, François Grisé, comédien et artiste multidisciplinaire, s’est lancé un défi : raconter au public la réalité du vieillissement. Pour ce faire, il est parti passer deux mois dans une résidence pour personnes âgées, à Val-d’Or. Presque cinq ans plus tard, il finalise une pièce de théâtre intitulée Tout inclus, qui sera présentée à partir de l’automne 2019. Rencontre avec un artiste qui, à 47 ans, veut lever un tabou contemporain.

Cet extrait de dossier vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus? Procurez-vous une copie auprès de votre camelot ou participez à l'aide à la rédaction en offrant un don.