C'T'ENCORE DRÔLE

À quoi bon demander ?

SIMON JACQUES
DISTRIBUTION

Il y a de ces questions qu’on pose sans vraiment s’attendre à une réponse. Des questions qui sont devenues au fil du temps des formules de politesse.

Par exemple quand je demande à quelqu’un : « Ça va ? », je ne m’attends pas à ce que la personne se désorganise psychologiquement et me réponde en pleurant : « Non ça ne va pas ! »

Au téléphone : « Salut, est-ce que je te dérange ? » Il s’avère que si la personne me dérangeait, je n’aurais pas répondu ! Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire : « Oui tu me déranges, bye ! » Personnellement j’aime bien répondre : « Non, tu ne me déranges pas, je faisais mes préarrangements en sautant en parachute. »

C’est la même chose à la caisse du supermarché quand la caissière me demande : « Le même montant ? » Comme je ne possède pas de carte de guichet et que j’effectue tous mes achats au comptant, la seule réponse qui me vient en tête est : « Peux-tu le faire moins cher ? »

« Foussavédizwitan ? »

Au moment d’acheter des cigarettes, un tenancier de dépanneur m’a déjà demandé, sérieusement : « Foussavédizwitan ? » Euh, non, je suis mineur et mon objectif est de faire fermer votre commerce !

Une de mes favorites demeure : « Est-ce que je peux te poser une question ? » De toute évidence, tu viens de le faire ! Une question pour savoir si tu peux me poser une question… Hum… laisse-moi me poser la question.

J’ai possédé une voiture durant quelques années et chaque fois qu’un agent de la paix m’interceptait, il me posait la même question : « Vous savez pourquoi je vous arrête ? » Ici la SEULE et UNIQUE réponse est : « Non. » Ne répondez jamais honnêtement! Des phrases telles que « D’après moi t’as été paresseux ce matin et tu as un quota à respecter !  » ou encore « Bien, ça dépend depuis combien de temps vous me suivez ! » ne sont pas à conseiller.

« Jurez-vous de dire la vérité ? »

Aussi au service à l’auto, j’entends souvent : « Est-ce que je peux prendre votre commande ? » Non ! « En fait je faisais juste un tour de voiture dans le fonds de votre stationnement ! »

Le plus drôle est que j’avais emprunté la voiture d’un ami qui m’avait demandé : « Est-ce que tu sais conduire ? » Ben non, je m’en vais me tuer en essayant d’impliquer le plus de gens possible ! Ou bien : « Mais bien sûr que je sais conduire, mais à quoi servent les pédales ! »

Même chose en cour : « Jurez-vous de dire la vérité ? » Je n’ai jamais entendu quelqu’un répondre : « Non ! Je mentirai à la cour, ce qui constitue un outrage au tribunal et ainsi, vous pourrez m’inculper d’un chef d’accusation supplémentaire ! »

J’ai déjà assisté à une conférence qui avait débuté par : « Est-ce que tout le monde est là ? » Comme il est très difficile pour un absent de répondre, j’aurais plutôt opté pour la formule : « Tous ceux qui ne sont pas là, levez la main ! »

En terminant je dirais que ces questions ne sont pas inutiles, au moins elles nous font sourire.

Cet article intégral vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus? Procurez-vous une copie auprès de votre camelot ou participez à l'aide à la rédaction en offrant un don.