Dossier :

Bienvenue chez nous

Beaucoup de gens croient à tort que la plupart de nos camelots sont des itinérants. Certains le sont, mais la majorité d’entre eux ont un toit bien à eux. Cependant, la rue n’est jamais loin, car la situation financière de nos camelots demeure précaire. Dans notre édition consacrée au logement, quelques-uns de nos camelots nous ont généreusement ouvert la porte de leur chez-soi.

 

Gisèle et Réal

Gisèle et Réal habitent un 2 ½ demi-sous-sol de l’avenue Saint-Joseph depuis 1996. Le propriétaire est le même depuis 30 ans, et le prix du loyer n’a pas augmenté de manière démesurée malgré un bon emplacement au cœur du Plateau.

Dan

Dan vit avec sa chienne Rozy dans sa van depuis 2014. Après avoir quitté l’Estrie, où il vivait dans une roulotte, il a dormi pendant plusieurs années dans sa voiture. Il ne veut pas être tenu par un bail, et a tout ce dont il a besoin : ses affaires, ses vélos, son harmonica.

Denis

Depuis trois ans, Denis occupe un bel appartement HLM, au quatrième étage d’une résidence située dans Rosemont. Son 3 ½ bien entretenu, qu’il a meublé et décoré lui-même, est recouvert de dizaines de photos laminées de ses idoles - Abba, Fifi Brindacier, la clown Totoche Lacaboche.

Siou

Siou vit depuis un an dans un minuscule 1 ½, non loin du carré Saint-Louis. Angoissé de nature, il a eu peur de ne jamais réussir à s’adapter à cet appartement HLM « de la grandeur d’une cellule de prison ». Sur les murs et dans les placards, beaucoup de ses œuvres - « mes dessins, c’est ma seule fortune ».

Cybelle

Cybelle a emménagé il y a un an dans un studio du pavillon Lise Watier, juste en face du marché Maisonneuve dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. La résidence est  née d’une collaboration entre la Mission Old Brewery et la Fondation Lise Watier.

Bill et Peter

Peter, 50 ans, et Bill, 47 ans, vivent avec leurs parents dans une maison semi-détachée du quartier Nouveau-Bordeaux. Camelots depuis dix ans au marché Atwater, les deux frères mènent une vie simple au sein du domicile familial qu’ils occupent depuis 35 ans.

Stéphane

© Mario Alberto Reyes Zamora

Stéphane est itinérant depuis environ sept ans. Camelot depuis 10 ans, il dort depuis plusieurs étés sous un balcon du Centre-Sud, dissimulé par la végétation, de peur de vivre dans un logement infesté de punaises et coquerelles.

DÉCOUVREZ L’ARTICLE INTÉGRAL DANS L’ÉDITION DU 1ER JUILLET 2016, DISPONIBLE AUPRÈS DE VOTRE CAMELOT PRÉFÉRÉ(E)