Éditorial :

Solidarité et Solutions

Camelots du journal de rue Shedia.

Au moment de lire ces lignes, je serai à Athènes avec mon collègue Shawn Bourdages pour participer au Sommet 2016 de l’INSP, le réseau international de journaux de rue dont fait partie notre organisme. Et, pour la première fois, de mémoire d’Itinéraire, un de nos camelots, Guy Boyer nous accompagne pour participer activement à ce grand rassemblement.

Aller en Grèce pour le travail, j’avoue que c’est pas mal comme perspective. Je n’y suis jamais allée et je me réjouissais depuis des mois à l’idée découvrir ce pays mythique, berceau de la civilisation.  L’Acropole, le Parthénon, les petits cafés avec une vue sur la mer d’un bleu incroyable, les îles, les maisons blanchies à la chaux avec les toits azurs.

Mais la Grèce vit une réalité qui est loin d’être aussi séduisante que son image de carte postale. Ce pays qui tente péniblement de se sortir du gouffre économique dans lequel il est enfoncé connaît son lot de souffrances. Avec une dette faramineuse (180 % du PIB), des mesures successives d’austérité qui ont entraîné des hausses de 53 % des impôts, accompagnées de diminutions de 30% des salaires, coupures drastiques des pensions et un taux de chômage qui frise les 25 %, le pays peine à se tenir la tête hors de l’eau. Et puis, aux problèmes de pauvreté qui s’étendent en Grèce, s’ajoutent ceux des nombreux migrants qui continuent de s’échouer sur les côtes et la surpopulation des camps de réfugiés.

On ne compte plus les manifestations, les grèves et les fermetures d’hôpitaux et d’écoles. En fait, deux semaines avant notre départ, les organisateurs du Sommet nous informaient qu’un des hôtels qui devait héberger un grand nombre de délégués fermait pour cause d’endettement.

Une opportunité unique

Pourquoi en Grèce ? C’est Chris Alefantis, le rédacteur en chef de Shedia, le journal de rue hôte du Sommet, qui résume le mieux les avantages de tenir cette rencontre globale à Athènes : « En tant que pays, nous faisons face à des temps difficiles. Nos collègues venus d’ailleurs et le Sommet lui-même nous donneront non seulement de l’inspiration, mais nous unira dans notre lutte commune vers une société plus juste, une société pour tous. »  

Être en Grèce nous permettra à tous de découvrir sur le terrain l’impact réel de la crise socioéconomique qui sévit dans ce pays. Mais ce sera aussi une occasion de partager les uns avec les autres les initiatives, projets et autres réalisations innovatrices de notre réseau.

Shawn Bourdages, le chef du développement social de L’Itinéraire parlera des projets de notre organisme, dont celui du Café de la maison ronde au Square Cabot, entre autres initiatives d’économie sociale impliquant nos camelots. Je présenterai quant à moi le 100 % Camelots, cette édition annuelle entièrement conçue par nos camelots et qui intéresse vivement nos collègues d’ailleurs. Pour ce qui est de notre camelot Guy Boyer, il sera notre reporter sur le terrain, recueillant des témoignages de ses semblables. De plus, il aura l’embarras du choix quant aux sujets d’articles pour de futures éditions de L’Itinéraire.

En effet, ce ne seront pas les idées qui manqueront, puisque, au cours de ces trois jours, une foule de sujets pertinents pour les journaux de rue seront abordés. Nous parlerons de stratégies de développement des affaires, discuterons sur les contenus éditoriaux, le design des publications, les levées de fonds, le travail avec les camelots de même que l’aide aux itinérants et aux plus vulnérables de nos sociétés.  

« À travers ce grand échange de connaissances, d’idées et d’expériences, nous œuvrerons à faire de ce Sommet un lieu d’inspiration tant pour les délégués que pour la communauté locale, qui tente d’inventer et de réinventer des moyens d’aider des gens à s’aider eux-mêmes », a indiqué Chris Alefantis dans un récent message à l’INSP.

Le Sommet de l’INSP nous permettra de mettre de l’avant des histoires positives et des exemples de résilience qui ressortent de la crise en Grèce, et dont parlent très peu les médias traditionnels. Nous souhaitons faire valoir l’esprit entrepreneurial et la ténacité des gens qui s’efforcent de surmonter l’adversité.
On vous en reparle à notre retour !

Par Josée Panet-Raymond
Rédactrice en chef