DANS LA TÊTE DES...

Camelots / Clients

Chacun de nos regards portés sur autrui, chaque interaction, nous marque d’une impression. Pour cette édition spéciale sur le vivre ensemble, les camelots ont proposé de mettre en miroir la manière dont eux et leurs clients se perçoivent mutuellement.

Ainsi, les camelots ce sont exprimés sur la manière dont ils croient être perçus par leur clientèle. Cette perception est-elle partagée et reflétée par les clients qui ont répondus à notre vox pop? Voici quelques réponses des camelots et des clients sélectionnées dans le magazine.

Comment pensez-vous que vos clients vous perçoivent ?

Ils m’aiment comme je suis

J’ai des clients qui sont très corrects avec moi et d’autres qui sont tout le temps pressés. D’autres encore jasent, me demandent des choses. Ça m’encourage à « fonctionner » et à avoir une plus grande confiance en moi. Je pense que ma clientèle me considère comme une personne parlable et agréable. Ils voient que je ne niaise pas avec la puck. Je travaille fort. J’ai des clients qui m’ont déjà dit qu’ils auraient aimé m’avoir comme fille. Ma clientèle m’aime comme je suis, c’est toujours positif.

FRANCE LAPOINTE
CAMELOT SAQ PAPINEAU/MONT-ROYAL

Un miroir

Les politiciens veulent faire sortir le vote, moi, c’est faire sortir le sourire. Même si les gens ne me l’achètent pas, si leurs sourires émergent, j’ai l’impression de ne pas avoir été là pour rien. Beaucoup m’ont déjà dit : « Merci de sourire, de continuer ». Ils m’encouragent. Les camelots sont tous différents. Si nos clients nous percevaient tous de la même façon, il y aurait un problème. Mais ils agissent comme un miroir. Si nous sommes fâchés et renfrognés, il y a des chances pour que notre clientèle agisse de même. À l’inverse, si nous sommes souriants, elle nous le rend.

SIMON JACQUES
CAMELOT MÉTRO SHERBROOKE

 


Comment percevez-vous votre camelot ?

Je t'aime

France. Avenue du Mont-Royal. Avec sa belle fougue. J’ai eu tant de beaux échanges avec toi quand je vivais sur le Plateau. Merci. Tu as mis du soleil dans mes journées et parfois même un baume sur mon cœur. Nous avons partagé des fous rires, parfois quelques larmes et bien sûr des câlins, et du vrai dans les yeux. Je t’aime.

ANNICK QUESNEL BOLDUC

Source d'inspiration

Le camelot de Berri-UQAM est tellement motivé à vendre la revue qu’il est devenu une source d’inspiration afin de poursuivre mes études. Lorsque je le vois, je me dis que je ne dois pas lâcher. Il faut plus de gens comme lui ! Un bon samaritain.

MARIE-ANDRÉE BOULAIS

 

Pour connaître toutes les réponses publiées dans le magazine L'Itinéraire, procurez-vous une copie du numéro en cours auprès de votre camelot.

Cet article intégral vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus? Procurez-vous une copie auprès de votre camelot ou participez à l'aide à la rédaction en offrant un don.