EXTRA

Le PAS de la rue : 33 885 $ pour les aînés de la rue

Par Geneviève Bertrand

 

L’organisme Le PAS de la rue, parrainé par l'entreprise Lantic qui exploite des raffineries de sucre de canne, a réussi à amasser 33 885 $ auprès de la population et la communauté d'affaires dans le but de soutenir les personnes âgées de 55 ans et plus sans domicile fixe ou en situation de grave précarité.

« On est vraiment satisfait et un peu surpris. C’est une aide superbe ! Les membres de notre conseil d’administration ont même sollicité des partenaires privés, déclare Robert Beaudry, directeur du PAS de la rue. Depuis maintenant 20 ans, le PAS de la rue est la seule ressource offrant des services de réinsertion exclusivement aux personnes de 55 ans et plus alors que la proportion de personnes âgées dans la rue ne cesse d'augmenter. »

Dépassant les objectifs initiaux de 30 000 $, les résultats de cette campagne de financement pour l’année 2016-2017 démontrent clairement l'appui de la communauté à la cause des personnes âgées en situation d'itinérance et permettront au PAS de la rue de poursuivre son travail auprès des 500 personnes qui fréquentent  ses services chaque année. L'organisme offre une variété de mesures de soutien  tel qu'un programme de logement-relais et un service d'accueil et de soutien en centre de jour.

« Nous allons utiliser cet argent dans notre programme de sécurité alimentaire, pour la réinsertion des personnes âgées en situation d’itinérance ainsi que pour d’autres activités offertes qui ne sont pas couvertes par nos bailleurs de fonds actuels. Nous allons également promouvoir la socialisation, la remise en action, l’apprentissage de cours d’informatique ainsi que des sorties à l’extérieur »

 Quel est l’importance d’un OSBL comme le vôtre? « C’est essentiel, car 50 % des gens qui dorment dans des refuges ont 50 ans et plus. C’est de plus en plus préoccupant dû au fait du vieillissement de la population; il faut des lieux adaptés à cette clientèle qui a des besoins spécifiques », souligne-t-il.

 

Cet article intégral vous est offert gracieusement par L’Itinéraire.

Vous en voulez plus? Passez voir votre camelot ou participez à l'aide à la rédaction en offrant un don.