Dossier :

Dominique et la quête de l’équilibre

Dominique

Dominique, 35 ans, vit de la danse et du travail du sexe. Pendant plusieurs années, cela occupait presque tout son temps. Aujourd’hui, l’homme a trouvé une meilleure stabilité entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

La vie de Dominique a été bouleversée quand il avait à peine 14 ans. Alors qu’il venait d’obtenir un petit travail dans un mini-putt, son employeur lui a demandé un service sexuel en échange de la garantie qu’il garderait son emploi. Une autre mauvaise rencontre le pousse à consommer alcool et drogues. Deux événements qui caractériseront une grande partie de son existence.

À 25 ans, il s’installe définitivement à Montréal. C’est le début de sa véritable carrière dans le milieu de la danse, qui se poursuit au-delà du club. Rapidement, il se constitue un réseau de clients « privés ».

Au début, il travaille tous les jours et gagne beaucoup d’argent – jusqu’à 2800 $ par semaine. « Je suis tombé en amour avec l’argent, avoue-t-il, tous mes besoins étaient comblés. »

Un jour, il a fini par comprendre que c’était l’argent et le besoin de reconnaissance qui l’encourageaient à rester dans le travail du sexe.

Par Jo Redwicth - Camelot Métro Berri-UQAM, et McGill / Square Phillips

Pour lire l’article complet, procurez-vous l’édition du 1er juin 2016 auprès de votre camelot préféré(e).