DANSE

Pierre-Paul Savoie fait l’école buissonnière

Photo : Josée Panet-Raymond

Notre camelot Norman Rickert a rencontré le chorégraphe, interprète et metteur en scène Pierre-Paul Savoie pour qui la danse impro permet de s’exprimer par le mouvement sans entrave.  « Ce qui m’intéresse, c’est d’apporter aux enfants des textes qui ne sont pas du Walt Disney et qui suscitent un questionnement sur les conventions établies », lance celui qui a fondé sa propre compagnie de danse contemporaine, PPS Danse, en 1989.

Lui, qui a l’habituded’animer des ateliers de médiation culturelle depuis 25 ans avec des personnes âgées et des jeunes, a consenti  à répondre aux questions sur le spectacle L'École buissonnière, qui sera présenté à la Tohu à la fin octobre. Son inspiration lui est venue des textes de Jacques Prévert, un poète et écrivain marginal. Le personnage principal s’exprime par rapport à l’enfant qu’il était, ce qui est rapidement devenu le thème central de la pièce. Ainsi l’enfant, par sa créativité, rehausse son estime de lui.

« Écrire a été pour moi une libération. J’ai eu des outils pour sortir de ma marginalité, souligne Pierre-Paul Savoie. Donner une voix aux exclus m’intéresse, je suis attiré par les causes sociales ».

Découvrez l’article intégral dans l’édition du 15 octobre 2016, disponible auprès de votre camelot préféré(e).