Portrait :

Une vétérinaire particulière

Claude Lefrançois roule sur un vélo-remorque comme vétérinaire, à Longueuil. Cela fait presque deux ans qu’elle rencontre ses clients et leurs animaux à leur domicile.

L’idée du vélo-remorque lui est venue en rencontrant une famille de Cowansville, qui faisait tout à vélo. Le père était criminologue et travailleur de rue, et sa remorque de vélo lui servait de bibliothèque pour toujours avoir avec lui les livres de référence nécessaires.

Son projet de travailler à vélo était enthousiasmant pour elle : pas de dépenses d’essence ni de parcomètre, et pas d’abonnement de gym à payer ! Elle a commencé par rouler deux jours par semaine à vélo, tout en gardant son emploi en clinique les trois autres journées, à Anjou, où elle faisait de la chirurgie et de la consultation. Elle est aujourd’hui vétérinaire à vélo à temps plein, principalement sur la Rive-Sud… parce qu’il y a peu de côtes !

Son travail consiste le plus souvent en une auscultation de base : peser l’animal, écouter le cœur, vérifier les oreilles et les yeux, vacciner, par exemple pour le ver du cœur, etc. Quand il s’agit de cas d’urgence, elle réfère les personnes à un hôpital vétérinaire. De bouche à oreille, et de parc en parc, les gens ont passé le mot, vantant son service. Malgré ses 60 ans, dont elle est fière, elle ne parle pas encore ouvertement d’une retraite.

Pour lire l’article complet, procurez-vous l’édition du 15 mai 2016 auprès de votre camelot préféré(e).