#CAMELOT1JOUR

Journaux de rue du Québec

Camelot d’un jour, c’est aussi à Sherbrooke…

Photo : Wikicommons

Grégoire-Étienne Saint-Aubin, intervenant au Journal de rue de Sherbrooke, remarque une augmentation de l’achalandage des personnes à risque d’itinérance dans l’une des villes les plus pauvres du Canada. Ces personnes veulent regagner une certaine dignité perdue après leur parcours de vie plutôt difficile. Né en 2002, ce journal est publié tous les deux mois et est tiré à 3500 exemplaires.

…et à Gatineau

Duane, camelot du Portail de l'Outaouais. Photo: Courtoisie

Christian Gosselin, fondateur et directeur-éditeur du Portail de l’Outaouais, a créé ce journal mensuel afin de venir en aide aux personnes en situation précaire. Les causes de l'itinérance sont multiples : mode de vie axé sur la performance et la rentabilité auquel certains ne peuvent plus adhérer, pauvreté, allcoolisme et toxicomanie, hausse constante du prix ddes logements, problèmes de santé mentale... Le cinquième magazine de rue du Québec a un impact direct sur l'estime de soi et l'autonomie des camelots.

 

Découvrez l’article intégral dans l’édition du 15 septembre 2016, disponible auprès de votre camelot préféré(e).